Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 17:47

Mon blog  "Ma vie de Galgo"  laissera toujours la place pour s'exprimer

à tous ceux qui défendent la cause animale,

 

Lorsque je lis un tel poème d'amour d'une adoptante d'un superbe site sur les Galgos " lévriers du Sud"

(qui rapprochent ces fantastiques chiens des personnes isolées, un Duo d'amour qui ne peut que fonctionner)

 

Je ne pouvais que la citer.

Par son Poeme elle fait beaucoup pour le sorts des Galgos. Bravo vous êtes une Galga de Coeur.

 

Merci de tout dire, de tout expliquer avec simplement de l'amour en rime.

 

Voici ce texte magnifique trouvé sur un superbe site Soligalgos offert par une adoptante de Lévriers du Sud, maman du podenco ELLIOT.

 

De la vie avec toi, je ne connais que la souffrance,
Du soleil hispanique, je ne connais que la morsure,
Au pays des galgueros tout n’est que violence,
De ma terre natale, il ne me restera que des blessures.

De ton univers, je ne connais que le bout de ma chaîne,
De ta main, je ne connais que les coups !
Dans ta ferme maudite ne s’exprime que la haine,
De tes enfants, je n’ai reçu que des cailloux.

De toi, je ne garderai que le souvenir de ma chair martyrisée,
Des fractures nombreuses et mal ressoudées,
Des trop fréquentes portées que tu m’as arrachées,
Un œil aveugle et une oreille mutilée !

Moi qui t’ai donné mon courage, mon flair, mon instinct,
Moi qui t’ai ramené toujours plus de lapins,
Contre à peine quelques bouts de pains rassis,
Et une mauvaise paillasse moisie.

J’ai couru pour toi, jusqu’à ce que mon souffle soit court
J’ai tout fait pour mériter ton amour,
J’ai chassé le gibier que tu as vendu ou mangé,
Même les os et les restes, tu ne me les as pas donnés.

Tu ne m’as appris que la peur,
Tu ne m’as offert que la terreur,
Et maintenant que la chasse est finie,
Tu me traites d’animal maudit.

Alors que je n’attends qu’une caresse de ta part,
C’est une corde pour me pendre que tu prépares.
Pourquoi ne veux-tu plus de moi qui t’aies tout donné ?
Pourquoi veux-tu me supprimer ou bien m’abandonner ?

Je ne demande qu’un bout de viande et une couverture,
Pour avec toi, poursuivre l’aventure,
Mais sans l’ombre d’un remord,
Ce soir, tu m’as condamné à mort.

Si seulement j’étais humain,
Je pourrais peut-être pleurer,
Si seulement j’étais humain,
Peut-être voudrais-tu m’écouter.

Mais je ne suis qu’un chien,
Qu’importe si j’en viens à crever,
Notre peau de lévrier ne vaut rien,
Dans ce pays de cruauté !

Dans un ravin, tu m’as précipité,
Tu es parti, sans même te retourner.
Mes longues pattes, que tu as tant sollicitées,
Dans la chute, se sont disloquées.

Je n’étais plus que plaies et douleurs,
Il ne me restait qu’à attendre l’heure,
Attendre que le froid, la soif et la faim,
M’accompagnent jusqu’au paradis des chiens.

Mon paradis, ce jour là, le croiras-tu Gualguero ?
Il s’appelait Maria, Rosa, Esperanza, Consuelo,…
C’est elle qui, au péril de sa vie,
M’a ramassé, sauvé et guéri.

Elle a pansé mes plaies, apaisé mes souffrances,
Et peu à peu gagné ma confiance.
De sa main, j’ai appris la caresse,
Dans ses bras, j’ai découvert la tendresse.

Moi qui n’avais jamais mangé à ma faim,
Moi qui ne savais pas ce qu’était un câlin,
J’ai découvert une chaîne de solidarité incroyable,
Ou se sont relayés pour moi des gens formidables !

Aujourd’hui, je dors devant la cheminée,
Près de mon nouveau maître bien aimé.
Mon cauchemar est enfin terminé,
Je peux, tranquille, courir, jouer et me reposer.

De cette ancienne vie de misère,
Je ne tire aucune forme de colère,
Ni contre toi, cruel galguero,
Ni contre aucun autre bourreau.

Pour aucun de tes frères de race,
Je ne serai jamais une menace.
Malgré tout ce que j’ai enduré,
A mordre, je ne peux pas me résigner !

Je pourrais implorer vengeance,
Contre tous ceux de ton engeance.
Mais pour nous, les chiens, la rancœur
Ne fait pas partie de nos valeurs…

Dans mon joli coin de paradis,
Dans mon douillet petit nid,
Blotti au fond de mon panier,
Parfois, je pense à toi et j’ai pitié.

Je devrais te vomir, te maudire, te haïr,
Mais à quoi bon le redire ?
Les gens ici ne le savent que trop,
La haine n’est pas un sentiment de galgo !

Je ne te haie pas, Galguero, je te plains !
Je te plains parce que ton cœur est sec et vain,
Je te plains parce que ta monstruosité
Te prive à jamais du bonheur qu’on aurait pu partager…

Je te plains parce qu’à présent mon cœur est gonflé d’amour,
Et que toi, tu es damné pour toujours !
Je n’aimerais pas être à ta place,
Et assumer ton odieux cœur de glace.

Que Dieu te pardonne s’il le peut,
Mais sur cette terre, je doute que tu puisses être heureux.
Moi, aujourd’hui, heureux je le suis,
Et c’est à LDS que je dis merci.

 

Signé : un lévrier du Sud.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Association Sos Chiens Galgos

  • : Association animale ma-vie-de-galgo
  •  Association animale ma-vie-de-galgo
  • : Blog de l'association :sos chiens galgos il est dedié à la protection et au sauvetage des lévriers galgos Espagnols et de tous les animaux qu'ils soient en France ou a l'étranger.. Découvrez aussi l' actualité des grandes causes animales et écologiques de la planète,
  • Contact

  • Lady Galga
  • Patricia pseudo (Lady Galga).
Présidente de l'association SOS CHIENS GALGOS situé en Normandie 
 SIRET  799 498 480 00018 .Nous avons pour objet, le sauvetage, le placement des animaux en danger,  plus particulièrement les lévriers d'Espagne...
  • Patricia pseudo (Lady Galga). Présidente de l'association SOS CHIENS GALGOS situé en Normandie SIRET 799 498 480 00018 .Nous avons pour objet, le sauvetage, le placement des animaux en danger, plus particulièrement les lévriers d'Espagne...

Don ou Règlement Paypal, CB


Recherche

Clic HelloAsso pour donner

Teaming pour aider

retrouvez nous sur Paperblog

Paperblog

Ma boutique d' accessoires /vêtements moto

logo6.jpg

Ma boutique Lingerie

petit-logo-sexyco.jpg

c'est ça l'espagne!