Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 17:36

Bon je dois dire qu'il y a eu beaucoup de changement entre mon arrivée vendredi

dernier et aujourd'hui.

 

J'ai une maison (ma maison), j'ai une famile (ma famille) et je suis devenue

une Galga heureuse,aimée et respectée.

 

Je me promène dans la forêt au bout de ma rue tous les jours matin et soir

et tenais vous bien je marche sans laisse, ils avaient peur de me lâcher

et que je me sauve.

Mais je ne risque pas de me sauver je les aime trop et  c'est même

moi qui les surveillent.

 

Ces jours çi ma maîtresse a ramené un tout petit BB chien, dont son maître

voulait se débarasser.

Il est un peu turbulent et me mord les pattes, mais il est de passage, il a

déjà trouvé une nouvelle maison et il est juste encore un peu en vacance.

 

J'ai toujours peur des inconnus, surtout des hommes qui ne m'ont fait que

du mal depuis ma naissance.

 

Mes cicatrices sont d'ailleurs là pour me les rappeler.

Je réapprends à vivre petit à petit et chaque jour je progresse,

j'ai repris du poids, je relève la queue un petit peu et la tête, mais je ne suis

pas parfaite et quand j'entends un bruit je m'aplatis comme une crêpe

ou me cache derrière un gros arbre dans le jardin croyant alors être invisible.

 

Une surprise aujourd'hui m'attendait. La visite de mon ancienne maîtresse FA

"Jocelyne" et de mes deux copines de misères Paloma une galga noire et

Lilula une galga beige avec qui j'ai vécu 1 mois depuis mon arrivée en France.

 

Nous avons fait les fofolles dans le jardin surtout qu'il y avait un petit rayon de

soleil.

Moi je suis dans les bras de Patricia et au premier plan le BB et tango le bichon.

Ginebra-et-Estrella 6101Si certains d'entre vous ont un doute pour prendre un chien,

regardez le bonheur de notre grande famille.

 

Nous les galgos et galgas sommes des chiens très gentils, nous demandons juste

votre présence pour être heureux.

Après avoir vécu  tant de souffrances nous voulons vous vouer notre vie,

car nous sommes ainsi les galgos, ni haine, ni agressivité.


Nous vous rendrons au centuple chaque geste d'amour que vous aurez

envers nous.

Pour en revenir a aujourd'hui , cette journée fut inoubliable.

                       

                      JE SUIS UNE GALGA SUPER HEUREUSE.


Repost 0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 23:45

Souvenez vous de Oua Oua , elle a trouvé sa famille

Ouah ouah notre shitsu toilettée

Il suffit parfois avec un  peu de bonne volonté, de commencer

tout simplement d'en parler autour de soi et ce soir un petit miracle

s'est produit tout à côté de chez moi, en trouvant une super famille

à notre gentil chiot.

Le Maître travail mais pourra la prendre avec lui sans problème.

Notre Oua Oua sera ainsi aux anges et jamais seule.

Je vais encore être sa famille d'accueil pour 1 mois

puisque leurs vacances étaient programmées.

Nous souhaitons beaucoup de bonheur au Toutou et aux Maître.

Belle Adoption.

 

J'avoue avoir eu le coeur gros de la voir partir mais elle sera heureuse maintenant

Repost 0
Published by Lady Galga - dans Les Adoptés
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 09:20

Inscrivez vous si vous le souhaitez à notre newletter, dans la colonne de droite sur le blog sos-chiens-galgos

 

Suivez nous et laissez moi vos commentaires, ensemble ce site grandira

avec votre aide et vos suggestions.

Lady Galga

Repost 0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 22:32

Une adorable petite chienne pleine de vie à adopter par des Maîtres ayant un petit jardin et ne la laissant pas seule dans la journée.

Laissez moi un message via le formulaire de contact en bas de la page

 

Je vous présente Oua Oua le petit dernier c'est un adorable petit chiot que j'ai récupéré par hasard ce jeudi 21 juillet.

Il errait depuis plusieurs jours dans mon village et en sortant 

ce soir de mon Conseil Municipal, j'ai revu ce pauvre chiot seul dans la rue.

 

Plusieurs personnes dans le village nous avez dit avoir manqué de

l'écraser et reconduit pour certains à son jeune maître qui l'avait reçu

en cadeau mais n'en voulait pas et la laissait dehors ou attachée

à une petite ficelle !

Ce petit chiot est très jeune agé de quelques mois à peine,

3kgs, en bonne santé, très joueuse et hyper caline (gentil petit pot de colle),

ayant déjà du rappel, s'entendant bien avec les autres chiens (testé).

 

Elle est de race Shit-shu,tout petit gabarit,  (peut-être un peu croisé york?) .

Le vétérinaire me dira quoi .

Très très beau, des petites ratounes blanches impeccables

et une petite queue en trompette,

Elle n'aboie pas et elle a un magnifique pelage méché.Oua Oua chiot recueilli le 21/7/11

On ne peut l'abandonner et la laisser vagabonder.

c'est un BB chien qui a besoin de compagnie.

J'avoue commencer à paniquer de tout ce petit monde canin

chez moi et j'aimerai lui trouver une bonne famille avec une

maison de préférence.

 

Conviendrait très bien à des gens retraités car n'aime pas être seul.

 

Dois je rappeler qu'un CHIEN est un animal sensible et n'est pas un objet

ni un jouet que l'on offre comme on offrirait un vase ou une peluche.


-------------------------------------------------------------------------------------------

Nous avons trouvé de gentils maitres pour Oua Oua. Une belle adoption

la voici sur ce lien toilettée. Longue vie a toi ma puce chérie



Repost 0
Published by Lady Galga - dans Les Adoptés
commenter cet article
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 17:47

Mon blog  "Ma vie de Galgo"  laissera toujours la place pour s'exprimer

à tous ceux qui défendent la cause animale,

 

Lorsque je lis un tel poème d'amour d'une adoptante d'un superbe site sur les Galgos " lévriers du Sud"

(qui rapprochent ces fantastiques chiens des personnes isolées, un Duo d'amour qui ne peut que fonctionner)

 

Je ne pouvais que la citer.

Par son Poeme elle fait beaucoup pour le sorts des Galgos. Bravo vous êtes une Galga de Coeur.

 

Merci de tout dire, de tout expliquer avec simplement de l'amour en rime.

 

Voici ce texte magnifique trouvé sur un superbe site Soligalgos offert par une adoptante de Lévriers du Sud, maman du podenco ELLIOT.

 

De la vie avec toi, je ne connais que la souffrance,
Du soleil hispanique, je ne connais que la morsure,
Au pays des galgueros tout n’est que violence,
De ma terre natale, il ne me restera que des blessures.

De ton univers, je ne connais que le bout de ma chaîne,
De ta main, je ne connais que les coups !
Dans ta ferme maudite ne s’exprime que la haine,
De tes enfants, je n’ai reçu que des cailloux.

De toi, je ne garderai que le souvenir de ma chair martyrisée,
Des fractures nombreuses et mal ressoudées,
Des trop fréquentes portées que tu m’as arrachées,
Un œil aveugle et une oreille mutilée !

Moi qui t’ai donné mon courage, mon flair, mon instinct,
Moi qui t’ai ramené toujours plus de lapins,
Contre à peine quelques bouts de pains rassis,
Et une mauvaise paillasse moisie.

J’ai couru pour toi, jusqu’à ce que mon souffle soit court
J’ai tout fait pour mériter ton amour,
J’ai chassé le gibier que tu as vendu ou mangé,
Même les os et les restes, tu ne me les as pas donnés.

Tu ne m’as appris que la peur,
Tu ne m’as offert que la terreur,
Et maintenant que la chasse est finie,
Tu me traites d’animal maudit.

Alors que je n’attends qu’une caresse de ta part,
C’est une corde pour me pendre que tu prépares.
Pourquoi ne veux-tu plus de moi qui t’aies tout donné ?
Pourquoi veux-tu me supprimer ou bien m’abandonner ?

Je ne demande qu’un bout de viande et une couverture,
Pour avec toi, poursuivre l’aventure,
Mais sans l’ombre d’un remord,
Ce soir, tu m’as condamné à mort.

Si seulement j’étais humain,
Je pourrais peut-être pleurer,
Si seulement j’étais humain,
Peut-être voudrais-tu m’écouter.

Mais je ne suis qu’un chien,
Qu’importe si j’en viens à crever,
Notre peau de lévrier ne vaut rien,
Dans ce pays de cruauté !

Dans un ravin, tu m’as précipité,
Tu es parti, sans même te retourner.
Mes longues pattes, que tu as tant sollicitées,
Dans la chute, se sont disloquées.

Je n’étais plus que plaies et douleurs,
Il ne me restait qu’à attendre l’heure,
Attendre que le froid, la soif et la faim,
M’accompagnent jusqu’au paradis des chiens.

Mon paradis, ce jour là, le croiras-tu Gualguero ?
Il s’appelait Maria, Rosa, Esperanza, Consuelo,…
C’est elle qui, au péril de sa vie,
M’a ramassé, sauvé et guéri.

Elle a pansé mes plaies, apaisé mes souffrances,
Et peu à peu gagné ma confiance.
De sa main, j’ai appris la caresse,
Dans ses bras, j’ai découvert la tendresse.

Moi qui n’avais jamais mangé à ma faim,
Moi qui ne savais pas ce qu’était un câlin,
J’ai découvert une chaîne de solidarité incroyable,
Ou se sont relayés pour moi des gens formidables !

Aujourd’hui, je dors devant la cheminée,
Près de mon nouveau maître bien aimé.
Mon cauchemar est enfin terminé,
Je peux, tranquille, courir, jouer et me reposer.

De cette ancienne vie de misère,
Je ne tire aucune forme de colère,
Ni contre toi, cruel galguero,
Ni contre aucun autre bourreau.

Pour aucun de tes frères de race,
Je ne serai jamais une menace.
Malgré tout ce que j’ai enduré,
A mordre, je ne peux pas me résigner !

Je pourrais implorer vengeance,
Contre tous ceux de ton engeance.
Mais pour nous, les chiens, la rancœur
Ne fait pas partie de nos valeurs…

Dans mon joli coin de paradis,
Dans mon douillet petit nid,
Blotti au fond de mon panier,
Parfois, je pense à toi et j’ai pitié.

Je devrais te vomir, te maudire, te haïr,
Mais à quoi bon le redire ?
Les gens ici ne le savent que trop,
La haine n’est pas un sentiment de galgo !

Je ne te haie pas, Galguero, je te plains !
Je te plains parce que ton cœur est sec et vain,
Je te plains parce que ta monstruosité
Te prive à jamais du bonheur qu’on aurait pu partager…

Je te plains parce qu’à présent mon cœur est gonflé d’amour,
Et que toi, tu es damné pour toujours !
Je n’aimerais pas être à ta place,
Et assumer ton odieux cœur de glace.

Que Dieu te pardonne s’il le peut,
Mais sur cette terre, je doute que tu puisses être heureux.
Moi, aujourd’hui, heureux je le suis,
Et c’est à LDS que je dis merci.

 

Signé : un lévrier du Sud.

Repost 0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 15:07

La porte s'est refermée ce vendredi soir, un piège peut-être?

Que dois je faire les maîtres qui m'avaient en Espagne me tenaient

éloignée de leurs habitations

 Ils aimaient me jeter des pierres pour que je reste loin d'eux et riaient très fort lorsque l'une d'entre

elle atteignait sa cible (MOI). Je crois même que cela été devenu un jeu

pour eux à la façon ou ils m'appelaient pour mieux me lapider

si je m'approchais.

 

Donc pour dormir ma couche était le sol aride, dur et sec l'été

ou la boue humide l'hiver qui me mordait cruellement n'ayant que

la peau sur les os, je tremblais sans cesse et je ne pouvais jamais

dormir complètement.

De temps en temps un autre chien s'approchait doucement de l'un

d'entre nous, un pauvre compagnon de misère également.

Alors en nous serrant nous retrouvions un semblant de chaleur

qui nous rassuraient.

 

Donc je rentre ou vais-je dormir?

Madame comprend que je suis tétanisée par la peur, elle me parle

tout doucement, il faut une fois de plus que l'homme me porte car je

reste la sans bouger.

Il me dépose délicatement pour la seconde fois dans un immense  panier,

garni d' un énorme coussin beige parsemé de petites pattes de chiens

mouchetées dessus, il y a même un petit oreiller assorti.

Ginebra découvre la douceur de son dodo

 

 

Ce n'est pas un dodo pour moi ça, je n'en suis pas digne

"JE NE SUIS QU' UNE GALGA ESPAGNOL" je ne suis rien.

 

Mais on me dépose dessus et je goute à la douceur et la chaleur de

cette couche délicieusement confortable.

Je n'en bougerai pas jusqu'au lendemain, je refuse de sortir,

je suis trop bien et si je me levais et quemon panier disparaisse?.

Non ! je ne prend pas ce risque.

 

Même si cette nuit j'ai faim, j'ai soif et que j'ai envie de faire pipi,

je ne bougerai pas

Samedi matin une petite sonette bizarre tinte à mes oreilles,

 3 petits cabots jappent et font les fous.

Philippe se lève en premier et s'approche du panier, il est encore plus impressionnant que la veille,

il est grand , il est costaud, il est barbu, il m'effraie,

il ne doit pas faire bon lui déplaire?

 

Madame suit avec la même douceur dans la voix  que la veille

elle se baisse vers moi.

OH ! non, je vous en prie, relevez vous Madame,  je vois votre main

qui se tend vers moi.

Je ferme les yeux attendant la douleur, mais non décidément ils

sont bizarre içi, je n'ai pas rapporté de lièvre pour le repas

et je sais ce que cela peut me coûter de ne pas ramenner leur pitance.

 

Mais une caresse arrive à la place  et même un bisou sur le bout

de mon museau.

Ils ouvrent la porte du jardin et les petits cabots qui jappent toujours

se précipitent, je les envie je veux faire pipi, j'ai mal au ventre.

Je dois me lever et braver le danger.

Mais que ce passe t'il ?

Mes pattes ne me portent pas?.

On me soulève et on me transporte dans le jardin, je les voient inquiets,

ils pensent que je suis malade!.

Je peux m'échapper peut-être?mais l' urgence de faire mes besoins

l'emporte sur la raison et je me laisse aller là ou on me dépose,

 je réentends une phrase que je vais entendre souvent maintenant.

 

BRAVO MA BELLE!.

 

Ils sont contents!

Je me sauve un peu tourne en rond dans le jardin, j'inspecte chaque recoins,

prends des points de repères,tiens là bas je pourrais peut-être me cacher

en cas de danger?.

La journée va se passer tout doucement, imprégnation des lieux.

 

J'ai mon bol pour manger avec des croquettes diablement bonnes et

mon écuelle d'eau, pas de cette vilaine eau croupie, non de la vraie

eau fraiche et propre pas comme celle que je lappais au hasard

dans les trous d'eau les jours de chance ou il pleuvait.

 

Ils pensent même à mettre mes gamelles un peu en hauteur car nous les Galgos avons de hautes pattes et un grand cou et c'est tellement plus facile de ne

pas nous courber.

Ginebra-et-Estrella 6063

Je farniente toute la journée, appréciant cette maison finalement ou je suis bien.

 

Le soir arrive, j'ai beaucoup dormi, j'ai tant à récupérer.

Une dernière petite caresse et tout le monde va se coucher.

 

Bonne nuit GINEBRA

 

Je lève alors mon regard pour la première fois vers Madame,

elle a de grands yeux bleux humides

et elle n'a pas besoin de parler, elle sait sourire avec ses yeux,

une sensation bizarre me parcoure l'échine.

 

Je deviens leur Galga et je comprends le langage de ses yeux

à défault du français.

Monsieur et Madame sont de bons Maitres.

Ils deviennent ce soir  MA FAMILLE D' HUMAINS.


Repost 0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 23:23

Un chien qui ne veut pas laisser son copain écrasé sur la route

 

Nous montrons les atrocités de l'homme envers les animaux,

alors que l'animal nous montre bien souvent l'exemple.


Repost 0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 12:15

Ginebra-et-Estrella-6070.JPG

 

Cet après-midi , je vois bien qu'il y a quelque chose de différent, Jocelyne ma FA (famille d'accueil) comme on dit redouble d'attention pour moi, elle me chouchoute, me parle doucement à l'air triste aussi, elle a quelque chose de bizarre et je le ressens.

Je suis sur le qui vive, pourvu que l'on ne vienne pas encore me reprendre?.

J'ai peur, terriblement peur.

Si on vient me chercher cela peut-être les coups ou la mort pour moi.

Peut-être veut t'elle m'emmener à la chasse?

oh ! non pas ça!!! Ginébra tu dois te raisonner, cela fait un mois que tu es la.

Elle t'a nourrie sans rien te demander en échange.

Non je dois me calmer, ne pas penser, mais je tremble quand même 

et les souvenirs, les terriibles souvenirs reviennent en moi et je me noie en eux.

 

JE SUIS UNE GALGA, j'ai appris à me faire oublier, ne pas faire de bruit,

on m'oubliera peut-être encore si je me fais toute petite, invisible ?

 

Surtout ne pas demander de nourriture, surtout être un chien propre, surtout ne pas aboyer

et si une botte frappe mes flans me coucher et ne pas me rebeller.

 

Mais non les heures passent et elle prépare une table avec des verres, des amis arrivent

que j'ai déjà vu, ils ne sont pas méchants ceux la et puis ils viennent avec ma copine

une petite Podengo qui a eu beaucoupde malheurs elle aussi et  contrairement à mo

i elle est gaie et aime jouer. Elle est plus jeune que moi et donc à forcément moins souffert.

Moi j'ai encore des cicatrices qui me font souffrir, un dos qui me fait mal,

un oeil qui parfois trouble ma vue à cause des pierres qu'ils m'ont jetés dessus.

 

A midi un Monsieur et une Dame arrive avec trois petits cabots remuant et sautant partout.

Ils font comme si ils connaissaient les lieux.

Ils ont l'air heureux,  mais des chiens heureux ça n'existe pas?

 

Pourtant leurs queues remuent dans tous les sens, ils sont contents.

Mais content de quoi?

D'être avec les hommes?

Ce n'est pas possible, les chiens en France doivent être fous?.

 

Moi je rabats ma queue entre mes jambe et je la colle sur mon ventre  pour me protéger,

maigre armure de défense qui m'empêche même de marcher normalement.

 

Soudain, Jocelyne m'appelle, Ginébra!! Ginébra  oh ! la !  la l ,

Non je n'irai pas !

je voudrai tellement lui faire plaisir, mais tant pis mais je ne prends pas le risque.

 

Elle insiste, elle vient vers moi, d'habitude je me couche et l'attend ,

je sais qu'elle estdouce et gentille mais là ?

je vois cet homme derrière elle qui attend quoi?

et ma peur est plus forte que mon désir de lui plaire.

 

Je cours dans tous les sens, seule la fuite est ma protection, mais le jardin n'est

pas grand et je tourne en rond en rusant,  elle finit par m'attraper.

 

Cet homme s' appellent Philippe, il s'approche, je tremble, je me tétanise.

On tient mon collier et on m' attache une laisse,

  je ne peux pas bouger, pitié,

j'ai été gentille, je n'ai pas volé de nourriture,

je n'ai mordu personne, laissez moi!!

 

Je suis une Galga et il n'interprête pas mes petits gémissements.

Alors! je me recroqueville comme je l'ai fais si souvent pour attendre

que cela se passe et puis.

 

RIEN, quand va t'il commencer à me frapper en rigolant en me donnant de

grands coups de bottes dans les reins? cela les faient d'habitude tellement rire.

 

Je ne ressens pas non plus la brûlure des cigarettes que l'on éteint sur ma peau,

pas de coups de poing non plus?

 

On ne m'embroche pas avec une lame, juste comme ça pour amuser le gosse.

 

Non rien de tout cela.

On me parle même doucement, une main se tend vers moi je ferme les yeux

et je m' aplatis comme pour mieux me fondre dans la terre.

 

On discute beaucoup autour de moi, on signe des papiers, Jocelyne pleure,

je ne comprends pas non plus leur langue car

 

JE SUIS UNE GALGA ESPAGNOL.

 

On veut que je me lève  mais je n'ai pas de force, je ne tiens pas debout,

Ce grand Monsieur se penche vers moi et me soulève de terre pourtant

je suis grande et même si je suis très maigre, je fais 25kg, mais il m'emporte tel

un fétu de paille pour me déposer dans le coffre de sa voiture.

 

J'ai connu les cages ou je dormais sur l'acier froid qui me rentrait dans les chairs,

ou les barreaux cisaillaient les pauvres os de mon faible squelette,

mais là un coussin moelleux me reçoit, je m'allonge.

 

Nous partons ADIEU Jocelyne ma Maman d'adoption.

j'avais trouvé un peu de repos chez toi, tu m'as donné à manger à ma faim,

moi qui ne connaissait que le pain sec et les restes qu'on voulait bien parfois me donner.

 

J'ai dormi sur ton lit

(chut ! je sais que tu ne voulais pas le dire car les gens ne font pas dormir

les chiens dans leur chambre).

Toi tu m'as chuchotée mille petits mots que je ne comprenais pas

mais ils arrivaient tout droit dans mon coeur et dans ces instant là

une vague de chaleur m'envahissait  et j'étais bien.

 

Dans ma tête de Galga je ne comprend pas tout et je te vois devenir de plus en plus

petite à travers la vitre, à mesure que nous nous éloignons.

 

Tu m'abandonnes encore et je ne sais pas ce que j'ai fais de mal?

 

Tu vas revenir dis, tu vas revenir ?

je suis résignée et accepte le sors que vous décidez pour moi.

 

JE NE SUIS QU'UNE GALGA Espagnol

Il me faudra du temps pour savoir, Jocelyne, que ce que tu as fais ce jour là pour moi,

était un acte d' Amour.

 

Nous roulons, heureusement pas très longtemps 

La voiture s'immobilise soudainement, ils descendent et referment une grosse grille

derrière moi, une autre prison sans doute...

 

Ils ouvent le coffre de la voiture et ils me mettent une laisse pour descendre ,

mais j'ai bien trop peur, moi je reste là, ils vont peut-être m'oublier si je ne bouge pas

et me fais toute petite.

 

Ils tirent doucement et sont obligés de me porter pour descendre de la voiture

car je ne peux pas bouger, je suis paralysée de trouille.

Leurs gestes sont pourtant doux, surtout ceux de la Dame "Patricia" et  j'aime

bien son odeur elle me rappelle "Jocelyne", cette bonne odeur ou se mêlent des

effluves rassurantes des chiens de la maison.

 

Je fais quelques pas et je m'accroupis pour faire pipi je ne peux pas me retenir cela fait ,

si longtemps que  je me retenais et cela brulait mon ventre.

 

J'entends un mot que je vais entendre souvent ici BRAVO MA BELLE.

 

On décroche ma laisse, le jardin est entouré de hauts murs,

je me sauve en mettant le plus d'écarts entre eux et moi,

tous mes sens sont en éveille mais pas la moindre possibilité de m'échapper.

 

Je mettrais des heures la première journée pour entrer dans cette maison,

une fois seulement lorsque la nuit arrivera.

 

Je vois d' autres chiens dans cette maison, cela me rassure et je m' enhardit

la porte se referme se referme derrière moi.

 

Je suis chez moi mais je ne le sais pas encore.

 

Lady galga

Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 18:18

estrella4.jpg

Bonjour, je suis ESTRELLA une femelle Galga de 2ans qui va bientôt rejoindre

ma famille de coeur humain,

 

Philippe et Patricia m'ont adoptés et je serai la soeur de  la douce Galga GINEBRA

qui a eu elle beaucoup moins de chance que moi.

Car elle vivait dans un camp de gitans et à même était racheté contre 2 paquets de croquettes!

Ginébra ne valait pas grand chose à leurs yeux.

 

Mon bourreau lui  à décidé de m'abandonner

au lieu de me sacrifier sur l'autel de son honneur comme il dit.

 

Donc je pourrai redonner du courage à ma soeur en étant plus joueuse car moins traumatisée.

J'attends ce jour avec impatience ou je vais avoir parait-il , un panier douillet et a manger tous les jours.

Repost 0
Published by ma-vie-de-galgo - dans Estrella Galga d'espagne
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 17:19

                                               Je vais vous conter mon aventure :

 

P6050944.jpg

                                        

               Je suis GINEBRA née Galga ( femelle Lévrier Espagnol )

 

On m'a donné l'âge de 5 ans et je reviens de l'enfer, d'un pays merveilleux qui s'appelle l'Espagne.

certains d'entres vous y sont peut être en vacances en ce moment sous

le soleil et si vous êtes attentifs, vous verrez  beaucoup de mes congénères

errer le long des routes en bien piteux états car nous sommes plus de

50 000 aujourd'hui chaque année à être livrés a la barbarie et la cruauté

d'une catégorie d'hommes

                                           les " Galgueros "

qui font de notre passage sur terre , une vie faites de souffrances et de misère

après que nous leurs ayons tant donné.

Nous lavons leurs honneur qu'ils disent !!.

  Philippe et Patricia m'ont adopté le 15 juillet 2011,

Il me faudra une très longue réadaptation pour retrouver le gôut de vivre,

de la patience et leur tendresse et je leur offrirai ma fidélité et mon AMOUR

pour toujours.


Repost 0

Association Sos Chiens Galgos

  • : Association animale ma-vie-de-galgo
  •  Association animale ma-vie-de-galgo
  • : Blog de l'association :sos chiens galgos il est dedié à la protection et au sauvetage des lévriers galgos Espagnols et de tous les animaux qu'ils soient en France ou a l'étranger.. Découvrez aussi l' actualité des grandes causes animales et écologiques de la planète,
  • Contact

  • Lady Galga
  • Patricia pseudo (Lady Galga).
Présidente de l'association SOS CHIENS GALGOS situé en Normandie 
 SIRET  799 498 480 00018 .Nous avons pour objet, le sauvetage, le placement des animaux en danger,  plus particulièrement les lévriers d'Espagne...
  • Patricia pseudo (Lady Galga). Présidente de l'association SOS CHIENS GALGOS situé en Normandie SIRET 799 498 480 00018 .Nous avons pour objet, le sauvetage, le placement des animaux en danger, plus particulièrement les lévriers d'Espagne...

Don ou Règlement Paypal, CB


Recherche

Clic HelloAsso pour donner

Teaming pour aider

retrouvez nous sur Paperblog

Paperblog

Ma boutique d' accessoires /vêtements moto

logo6.jpg

Ma boutique Lingerie

petit-logo-sexyco.jpg

c'est ça l'espagne!